∞ Otaku World ∞
Inscrivez-vous pour profiter de toutes les options du forum, ainsi que pour appartenir à la grande famille des Otakus!
∞ Otaku World ∞

Bienvenue dans un monde où tu pourras être toi-même et vivre ouvertement tes passions ! Ce forum est tourné vers la culture asiatique, particulièrement japonaise, mais tu es libre d'innover !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NAME PENDING - Chapitre 7

Aller en bas 
AuteurMessage
Rhist
Addict
Addict
avatar

Messages : 1781
Points : 3163
Réputation : 95
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 25
Localisation : Quelque part entre ciel et terre

MessageSujet: NAME PENDING - Chapitre 7   Lun 31 Aoû - 22:48

NAME PENDING (Chapitre 7) :

Spoiler:
 

Le son de l'air qui siffle lorsque l'air le traverse.
La sueur qui coulait le long de mon dos.
Le silence qui suivait.
Le bruit sourd des pas qui descendait l'escalier.

Malgré ma réticence, je devrais bien me relever à un moment, et reprendre ma course. Je ne savais pas, et n'avais aucun moyen de savoir, si elle avait réussi, mais je devais lui faire confiance. Après tout, nous avions le même but, elle n'allait pas me laisser tomber comme ça.
Je pris donc mon courage a deux mains, agrippa le fusil que j'avais pillé sur un cadavre plus tôt et jeta un coup d’œil rapide par dessus le muret effondré qui me servait d'abris. Il y avait un modifié, mais il ne regardait pas dans ma direction : il semblait me chercher dans la cuisine qui se trouvait vers la droite. J'en profita donc pour sortir de ma cachète et pour le contourner et sortir le couteau de chasse que j'avais attaché à ma ceinture.
Eh oui, je devais économiser au maximum mes munitions si je souhaitais m'en sortir.
L'homme ne semblait pas me remarquer, alors j'en profita pour l'agripper d'un bras, l’empêchant de s'en prendre à moi, puis je l'égorgea d'un mouvement vif et précis.
Il convulsa quelques secondes, avant de se raidir. Je le lâcha, et me dirigea vers le toit par les escaliers.

Bien entendu, les escaliers aussi avaient souffert, mais ils semblaient suffisamment solides pour supporter mon poids.
Lorsque j'arriva sur le toit, un autre modifié se trouvait là. Il était surpris de me voir. J'en profita pour me jeter sur lui, et éloigner son arme de moi.
D'un coup de genou, je le fis s'accroupir, avant de lui enfoncer mon couteau dans le crane. Il tomba directement inerte au sol. Mon couteau qui était resté dans mes mains était couvert de sang, et de morceaux de cerveau. En temps normal, j'aurais eu envie de vomir en voyant cela, mais je n'avais pas le temps de m'en soucier : elle était peut-être en danger, et j'avais encore besoin d'elle pour arriver jusqu'à Einz.
Je fouilla donc le cadavre à la recherche de munitions, et repris ma route : je courus vers le bord du bâtiment et sauta sur le bâtiment adjacent. La distance entre les bâtiments n'étant pas grande, je me réceptionna sans problème, et couru en direction du prochain bâtiment.
Je passa encore une bonne dizaine de bâtiments ainsi, avant de commencer à redescendre. Comme nous en avions convenu, nous devions nous retrouver ici et éliminer leur chef. Sans commandement, cet escadron de modifié devrait commencer à se disperser.

Lorsque j'arriva dans la rue, je me cacha aussitôt derrière une voiture, et vérifia que mon chargeur était plein. Le chef de l'escadron se trouvait à moins de 100 mètres de moi, mais il était gardé par deux soldats. De plus, si elle n'avait pas fini de nettoyer l'autre rangée de bâtiments, il y aurait encore des sniper pour me recevoir.
Je ne devais donc pas agir maintenant. De plus, la diversion de Night ne devrait pas pouvoir les retenir bien longtemps. Je commença donc à fixer les toits des bâtiments adjacents, à la recherche du signe. Quelques longues minutes passèrent, avant que je pus remarquer une lumière intense dirigé dans ma direction.
En la voyant, je poussa un soupir de soulagement, et pris une profonde inspiration.


- On dirait qu'elle a réussi. Maintenant, c'est à mon tour de faire ma part du boulot.

Je sorti un petit miroir de ma poche, et refléta les rayons du soleil en direction du signe qui m'était destiné. Mais contrairement à elle, je cacha le rayon à deux reprise, pour lui faire comprendre qu'elle devait utiliser le fusil d'un sniper pour éliminer le garde de droite.
Lorsqu'elle m'envoya un signal pour signifier qu'elle avait bien reçut le message, je sorti à nouveau ma tête de ma cachette, et observa mes deux cibles.


- Qu'est ce qui leur prend tant de temps? Il n'y a qu'un seul ennemis !
- Drei, je viens d'essayer de contacter les snipers, mais ils ne répondent plus, je craint que nous n'ayant plus d'un adversaire. Vous devriez leur demander de revenir, et nous devrions partir au plus vite !

Il semblerait que notre stratagème ait été découvert : les deux gardes commençaient à observer les alentours à notre recherche. Je jugea qu'il était temps d'agir.
Je me jeta hors de ma cachette, et couru en direction du modifié nommé Drei, en hurlant et en vidant mon chargeur. Après une seconde qui me sembla durer une éternité, plusieurs de mes balles se fichèrent dans le torse du garde de gauche. Celui de droite semblait être sur le point de me cribler de balles lorsque la balle de Zwei se ficha dans sa tête.
L'homme nommé Drei semblait terrifié : il tremblait, alors qu'il tentait de retirer son revolver de sa ceinture. Lorsqu'il réussit, j'étais déjà face à lui, le poing levé. D'un coup, je fis voler son arme au loin. L'action sembla le choquer : il devait s'attendre à ce que je le tue.
Mais je ne le fis pas : je sortis mon couteau, et l’enfonça dans sa jambe, puis dans l'autre, le faisant ainsi perdre son équilibre, et s’effondrer. Il tremblait, alors qu'il cherchait à se ruer vers son revolver qui se trouvait au sol.
D'un coup de pied, j'envoya l'arme au loin. Puis, j'écrasa la tête du modifié contre le sol avec ce même pied. Voyant qu'il se débattait toujours, j'enfonça mon couteau dans sa main, la traversant, et fichant le couteau dans le sol. L'homme hurla de douleur, avant de se résigner.


- Bien, tu semble t'être calmé, Drei, c'est ça? Maintenant, écoute donc nos revendications. Attend, arrête de te remuer de la sorte, ça m'insupporte, et tu ne voudrais pas m’énerver, n'est-ce pas?

Je montra à l'homme qui commençait à se débattre mon sourire le plus sadique possible, alors que j'enfonça encore plus profondément mon couteau dans sa main. L'homme arréta de se débattre, tout en lâchant un cri aigu désagréable.
J'attendit quelques secondes, pour voir s'il allait encore se débattre, puis repris la parole.


- Bien, on dirait que tu as compris. Maintenant, je vais te mettre ta radio à l'oreille, et tu va gentillement demander à tes soldats d'abandonner la poursuite, et de revenir, d'accord? Par la suite, je t’assommerais, et t'attacherais dans un coin. Tes soldats te viendrons en aide, bien entendu, et tu pourra donc revenir, la queue entre les jambe face à Einz. Lorsque tu sera face à lui, tu lui passera un message de ma part : "Bonjour, très cher, cela faisait un moment que je voulais vous parler..." Eh, tu m'écoute vraiment? répète ce que je viens de dire !
- B-Bonjour, tr-très cher, ce-cela faisait un moment que j-je voulais vous parler...
- Bien, on dirais que ton cerveau fonctionne encore ! Quelle joie ! Donc, reprenons à partir de là : "Une amie à vous m'as beaucoup parlé de vous, et j'aurais aimé vous voir en personne, mais ce n'est pas encore possible pour le moment." Vas-y répète depuis le début, et sans bégayer cette fois !
- Bonjour, très cher, cela faisait un moment que je voulais vous parler. Une amie à vous m'as beaucoup parlé de vous, et j'aurais aimé vous voir en personne, mais ce n'est pas encore possible pour le moment...
- On dirais que quand tu y met du tient, tu en est capable, tu ne trouve pas que c'est magnifique? Enfin bref, je m'égare, ajoutons la suite : "J'ai toujours aimé les petits merdeux dans ton genre, et j'aimerais bien voir ce qui se passe dans ta tête de pré pubère attardé pour imaginer pouvoir faire face à toute l'humanité. Ne t'inquiète pas, je viendrais te voir personnellement pour en discuter." Ah... Me serais-je trop laisser aller? Ce changement de registre risque de dénoter... Mais ce ne serait pas marrant sinon, aller, répète juste ce passage, et après, tu va pouvoir passer ton coup de fil. Soit heureux, je te laisserais tranquille bientôt !
- J'ai toujours aimé les petits merdeux dans ton genre, et j'aimerais bien voir ce qui se passe dans ta tête de pré pubère attardé pour imaginer pouvoir faire face à toute l'humanité... Ne t'inquiète pas, je viendrais te voir personnellement pour en discuter...
- Voila, c'est parfait ! Ce n'étais pas très compliqué, tu ne trouve pas? Allez, laisse moi prendre cette radio... Voila ! Allez, répète après moi, vu que tu semble avoir pris goût à cela !

D'une main, j'agrippa la radio qui était tombé par terre dans l'agitation de tout à l'heure, l'activa, et la porta à l'oreille de Drei.  Ce dernier tremblait toujours, et semblait au bord des larmes. Je pouvais très bien voir qu'il n'avait rien d'un soldat.

- Aller, après moi : "Les gars, on se fais canarder ici, rappliquez au plus vite !"
- Les gars, on se fais canarder ici, rappliquez au plus vite !
- Tu vois, c'était pas si compliqué que ça ! Allez, bonne nuit, et à une prochaine !

D'un coup de crosse, j'assomma Drei, après avoir éteint la radio. Pendant ce temps, Zwei avait fini de descendre du toit. Elle était en sueur, mais je n'étais guère plus présentable. Je soupira, avant de me tourner vers elle.

- Tout s'est passé sans encombre, on dirais que j'ai un certain tallent pour jouer les méchant.
- Étais-tu obligé de le mettre dans cet état?
- J'ai préféré ne pas prendre de risques. Qui sait ce qui se serait passé si il avait ordonné à ses soldats d'achever Night? Mais c'est la première fois que tu agis ainsi pour l'un des tiens, c'est une de tes connaissances?
- C'est mon "petit frère". Lorsque nous avions quitté le centre de recherche, nous ne pouvions pas vivre par nous même du coup, nous avons créé des "familles", et avons cherché à vivre par nos propres moyens, dans le monde extérieur.
- Je vois, dans ce cas désolé de t'avoir montré un tel spectacle...
- Depuis quand tu en a quelque chose à faire du bien être des autres? Depuis trois jours tu est bizarre...
- Sans doute... Allez, partons vers le point de contact, avant que ses hommes n'arrivent.
- D'accord.

Elle avait raison, mon comportement avait changé depuis cette discussion avec Baki. De toute manière, c'était stupide de ma part de vouloir tout faire par mes seuls moyens dès le départs. Et j'aurais dus savoir que je n'étais pas le meilleur des menteurs...


Navigation :
<- Page 6    -    Page 8 ->


#ToBiContinuéd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhist
Addict
Addict
avatar

Messages : 1781
Points : 3163
Réputation : 95
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 25
Localisation : Quelque part entre ciel et terre

MessageSujet: Re: NAME PENDING - Chapitre 7   Lun 31 Aoû - 22:57

J'ai oublié de le dire, mais au prochain chapitre, notre canaille de Night sera au centre de l'attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuuketsu
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 254
Points : 1448
Réputation : 4
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 18
Localisation : Dans un fauteuil (relativement confortable)

MessageSujet: Re: NAME PENDING - Chapitre 7   Lun 31 Aoû - 23:15

Oh wii vive la suite ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gajeeloup
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 308
Points : 1605
Réputation : 52
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: NAME PENDING - Chapitre 7   Mar 1 Sep - 15:31

J'veux la suite pour ce soir o/ x)

_________________

TOBE FLY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhist
Addict
Addict
avatar

Messages : 1781
Points : 3163
Réputation : 95
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 25
Localisation : Quelque part entre ciel et terre

MessageSujet: Re: NAME PENDING - Chapitre 7   Mar 1 Sep - 19:32

Je te la sortirais au moment venu, wesh ! x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NAME PENDING - Chapitre 7   

Revenir en haut Aller en bas
 
NAME PENDING - Chapitre 7
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 41e chapitre de l'Ordre de Château-Thierry
» Centralisation VF Jojolion (Chapitre 34 & 35)
» Réchauffement climatique (chapitre 2)
» Livres en vignes
» 2012: les grandes manœuvres (chapitre 6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ Otaku World ∞ :: Vos créations :: Ecriture :: Fanfic spéciale forum-
Sauter vers: